1

Le Général Karenzi Karake, patron des services de renseignement du Rwanda

La justice Espagnole affirme qu’elle s’est trompée sur le mandat d’arrêt contre le Général Emmanuel Karenzi Karake, Chef des services de renseignement du Rwanda. Le Gen. Karake a été libéré par la justice britannique en août 2015 de cette année, deux mois après avoir été arrêté à Londres, au Royaume-Uni.

Et le Rwanda rejette les allégations anonymes disant que le mandat d’arrêt contre le général Karenzi Karake était invalide. Johnston Busingye, Ministre de la Justice fait savoir que ce mandat d’arrêt est archifaux ajoutant qu’il n’est même pas reconnu par la loi. Le président Paul Kagame avait décrit  ce mandat d’arrêt de « forme d’arrogance et mépris des pays occidentaux ».

Busingye a expliqué que « le 25 Septembre 2015, la Cour suprême Espagnole a déclaré  clairement qu’elle ne remplissait pas les exigences d’un procès en vertu de la loi espagnole portant sur la compétence universelle. Après cette décision de la Cour Suprême, la question de savoir si le Royaume-Uni a notifié à l’Espagne la décision dans le cas d’extradition du Général Karake, même si elle était vraie, devient sans objet ».

Après la décision du tribunal britannique, a-t-il dit, je pense maintenant que les mandats ont été annulés. Il y aura la collaboration et professionnel entre les institutions Rwandaises et Espagnoles sur toutes les étapes qui vont suivre.

Rappelons que lors de la libération de Karake, le 11 Août 2015, le Ministre Busingye avait dit que le problème n’était pas encore terminé car le Rwanda devrait être indemnisé pour une poursuite judiciaire inutile.

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment