Les réfugiés sont nombreux et font la queue pour prendre le numéro

Les réfugiés sont nombreux et font la queue pour prendre le numéro

A partir du 17 Juin 201, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en partenariat avec le Ministère Rwandais de la gestion des catastrophes et des réfugiés (MIDIMAR), ont lancé une opération de recensement des refugies Burundais qui ont été accueillis et logés dans des familles Rwandaises.

Philip Kibui, chargé des opérations de recensement au sein du HCR, a dit qu’ils ont lancé cette activité dans la Ville de Kigali, en vue de connaître le nombre exact des réfugiés Burundais qui ne sont pas logés dans le camp des réfugiés Burundais de Mahama.

« L’objectif de ce recensement pour le HCR et le Gouvernement Rwandais est de connaître le nombre exact des réfugiés Burundais. Cependant, le HCR assiste les réfugiés en assurant leur sécurité, en protégeant leurs droits, en fournissant des soins médicaux. Mais pour ceux qui sont dans les camps des refugiés, on leur donne une aide alimentaire », a expliqué Philip Kibui.

Liliane Kayumba, chargée des refugiés au sein du MIDIMAR, a quant à elle aussi déclaré que ce recensement permettra le MIDIMAR de connaître le nombre exact des refugies Burundais qui ont été accueillis dans les familles rwandaises pour qu’ils puissent avoir accès aux différentes assistances comme la scolarisation de leurs enfants.

« Normalement, quand nous accueillons  des refugiés au Rwanda, ils doivent se faire enregistrer pour connaître leur nombre exact afin de leur faciliter l’accès aux services de santé et à la scolarisation des enfants de l’école primaire en leur donnant du matériel scolaire parce que l’éducation de base est gratuite au Rwanda ».

Omar Basabakwinshi, l’un de réfugiés  Burundais rencontré au recensement, a dit qu’il fait recenser par ce qu’ils espèrent que ce sera bénéfique pour eux. Il a même a profité de cette occasion pour saluer la générosité des familles rwandaises qui ont accueillis ces réfugiés Burundais.

« Ce recensement sera très bénéfique pour nous, nous pourrons désormais avoir l’accès aux services de santé, compte tenu du coût de la vie au Rwanda. On pourra se faire soigner sans avoir une assistance », s’est réjoui Basabakwinshi.

 

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment