Diminution du taux de corruption dans la police et dans la justice en 2014

La comparaison des statistiques sur la corruption au Rwanda des années 2014 et 2013

Le conseil national de lutte contre la corruption et l’injustice composé des représentants de différentes institutions a révélé que le taux de la corruption a baissé chez les instances policières et judiciaires en 2014. Mais ce taux a augmenté dans les instances de base, secteur privé et foncier.

Lors de la réunion convoquée par l’Office d’Ombudsman, les participants ont révélé que la corruption apparait souvent dans les institutions qui donnent les services, octroi des marchés publics et emploi.

Quant à l’Ombudsman adjoint  Mme Bernadette Kanzayire, chargée de la prévention et la lutte contre la corruption et l’injustice, a dit que « le Conseil National consultatif chargé de lutte contre la corruption et l’injustice s’est engagé à ne jamais tolérer quiconque qui s’implique dans la corruption, et d’adopter les mesures adéquates pour identifier ceux qui sont impliqués dans la corruption et offenses connexes ».

Selon les chiffres de l’Office d’Ombudsman, le taux de corruption dans la police était de 8.25% en 2013 mais a baissé jusqu’à 5.18% en 2014. Dans les systèmes judiciaires, ce taux de était 2.38% en 2013 et ça a baissé jusqu’à 1.81% en 2014.

Le taux de corruption a augmenté dans l’Office national des fonciers de 1.74% en 2013 à 1.96% en 2014. Ce taux a augmenté dans le secteur privé de 2% en 2013 à 2.89% en 2014. Et chez les instances de base, ce taux a augmenté de3.62% en 2013 à 3.64% en 2014.

L’office national chargé de la poursuite judiciaire a reçu 225 dossiers liés à la corruption entre 2013-2014. Et parmi ces 225 dossiers, 155 dossiers ont été déposés devant les tribunaux.

Le Procureur Général Richard Muhumuza, a dit aux medias que ces chiffres représentent les cas de corruption qui ont été signalé, mais qu’il y a plusieurs cas de corruption.

Le conseil national consultatif de lutte contre la corruption et l’injustice est composé par les Ministres de MINALOC, MININTER, MINIJUST ainsi que l’Ombudsman, le Commissaire Général de la Police Nationale, l’Auditeur Général, Vice- Président de la Cour Suprême, le Directeur de l’Office Rwandais de Marchés Publics, les représentants du secteur privé et les organisations de la société civile.

Tags

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment