Le Prof. Shyaka et Lamin Manneh lors de l’ouverture de la formation de la société civile

Le Prof. Shyaka et Lamin Manneh lors de l’ouverture de la formation de la société civile

Prof. Anastase Shyaka, le Directeur de l’Office Rwandais de la bonne gouvernance (RGB, sigle en anglais), a demandé aux organisations de la société civile rwandaise de créer les activités qui assurent le développement des Rwandais, au lieu de dépenser leur temps dans les critiques inutiles.

Le Prof. Shyaka a fait cette demande lors de son discours d’ouverture officielle d’une formation de 2 jours organisée dans le District de Rwamagana dans le cadre de renforcer la capacité des organisations de la société civile Rwandaise. « Les critiques sont parfois nécessaires par ce que ça permet de corriger les erreurs. Mais le problème c’est que ces organisations de la société civile n’ont aucune une activité qui assure le développement des Rwandais. Par contre elles se contentent seulement de critiquer négativement ».

Cette formation était organisée dans le cadre de la mise en application d’un projet du Gouvernement  du Rwanda de 7ans (2010-2017), de renforcer la capacité des organisations non-gouvernementales (ONG), comme l’a fait savoir Shyaka, et RGB a été confié cette mission de renforcer la capacité des ONG.

Selon Shyaka « si les ONG internationales opérant au Rwanda ont des activités qui contribuent au bien-être des Rwandais, comme la distribution de l’eau potable, l’éducation et les services de la santé,… pourquoi alors les ONG rwandaises n’apportent pas leur contribution au développement rwandais ? », s’est-il demandé.

Quant a Lamin M.Manneh, Représentant de l’UNDP et Coordinateur des agences onusiennes au Rwanda, « la plupart des pays ne se rendent pas compte de l’importance des ONG. Mais l’ONU les prend pour des piliers du développement de la population. Raison pour laquelle la Résidence de l’ONU au Rwanda soutient les activités qui visent la renforcement des capacités des sociétés civiles ».

« Les ONG sont réputées de jouer un rôle important dans le développement de la population plus particulièrement dans la promotion de la démocratie. Nous nous félicitons du faite que le Rwanda reconnaît le rôle de la société civile et que le Rwanda renforce les capacités de la société civile », a ajouté Lamin.

Même les ONG confirment qu’elles bénéficieront beaucoup du programme de l’Etat qui vise le renforcement de leurs capacités. Cette formation s’ajoute à d’autres soutiens que les organisations de la société civile reçoivent pour réaliser les activités qui visent le développement de la population, comme l’a souligné Rose Uwimana, agent de l’Association Rwandaise pour la Défense des Droits des Etres Humains.

« L’Etat a financé notre projet d’assurer la bonne relation entre les Rwandais pour qu’ils puissent se développer. Cette formation nous donnera la capacité d’expliquer à la population la façon de trouver les solutions à leurs problèmes et d’atteindre le développement », a déclaré Uwimana.

« Au Rwanda, il y a plus de 1000 ONG et il n’y a pas les moyens suffisants de les financer. Pour choisir les ONG qui vont bénéficier du programme du renforcement des capacités, ces ONG vont passer par la compétition », a révélé Shyaka.

« Plus de 200 ONG avaient déposé leurs projets, mais seulement plus de 100 projets remplissent les critères exigés. Les projets présentés par  45 ONG ont obtenu plus de 75% des points et ces derniers ont été financés. Il est prévu que ces autres ONG seront financées avec le temps par ce que le Rwanda reconnaît leur rôle dans l’accélération du développement, comme l’a affirmé le Directeur de RGB », a rassuré Shyaka.

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment